Accélérateur
de projets

221123_NUMIXLAB_DAY2-6-1

3 juillet 2023

3 questions à Caroline Julien (CREO) : « Mettre en commun nos savoir-faire pour répondre aux besoins des différents marchés »

Table des matières

1. PARMI LES PROJETS QUE VOUS AVEZ RÉCEMMENT MENÉS, AVEZ-VOUS RÉALISÉ DES PROJETS AVEC DES PARTENAIRES INTERNATIONAUX (EN GESTATION, EN COURS DE MISE EN PLACE OU DÉJÀ DÉVELOPPÉS) ? 

Lors de la première édition du NUMIX LAB, nous avons eu la chance de présenter MEGACETA, un projet développé avec l’aquarium tropical du Palais de la Porte Dorée. De nombreux membres de la délégation sont venus tester l’expérience. J’étais très stressée ! Je savais que beaucoup de ces professionnels étaient habitués à produire ou réaliser des expériences immersives. Mais le résultat a été très riche : nous avons été confortés sur la solidité de notre projet, puis cela a soulevé des pistes d’amélioration et enfin réfléchi à d’autres collaborations potentielles.

De mon côté, ce NUMIX LAB a aussi été l’occasion de découvrir, en physique, MEGACETA. C’est en effet une expérience que nous avions installée pendant la pandémie. Je suis donc tout de suite venue découvrir l’expérience lors de mon arrivée à Paris !

MEGACTA, une expérience immersive installée à l’Aquarium de Paris.

 Plus largement, la majorité de nos contrats actuellement en cours de développement sont au Québec, en Ontario, aux États-Unis, à Dubaï et en France. Mais nous démarchons progressivement d’autres pays en Europe tels que la Belgique ou le Luxembourg. Sur ce dernier, je n’avais, par exemple, pas encore commencé à approfondir son marché économique avant le NUMIX LAB. Grâce à l’édition luxembourgeoise de 2022, des portes s’ouvrent. 

2. POUVEZ-VOUS LES DÉCRIRE DANS LES GRANDES LIGNES (PUBLICS CIBLÉS, PROJETS ENVISAGÉS, MODÈLE DE COLLABORATIONS AVEC VOS PARTENAIRES) ?

Ce qui nous caractérise chez CREO, c’est de créer des expériences mémorables qui donnent le goût d’apprendre. On a donc tendance à collaborer avec des musées, des centres de sciences ou des aquariums. Notre objectif : faire rimer le spectaculaire avec la médiation scientifique pour faire apprendre de façon amusante, active et ludique. 

En termes de partenariat, je pense par exemple à la production sonore. Celle de MEGACETA a été développée chez nous, à Montréal. Le NUMIX LAB nous a permis d’identifier des collaborateurs qui nous ont aidés à être notre oreille locale, sur place, pour pouvoir ajuster l’intégration sonore – chose que l’on ne peut pas faire à distance. 

Nous sommes dans une phase de recherche de financements pour faire amener cette expérience plus loin. Nous cherchons à décliner nos contenus dans d’autres formats. A la fois dans des formats plus longs sur une heure, mais aussi les déployer dans d’autres formats, des salles immersives intégrant un plancher interactif, dômes ou VR. Le NUMIX LAB nous permet d’identifier des partenaires pour réaliser des coproductions, des recherches de financements et des parcours de distribution. Des partenaires grâce auxquels nous pouvons, en mettant en commun nos savoir-faire, répondre aux besoins des différents marchés. C’est très encourageant !

3. DANS QUELLES MESURES CES PROJETS ONT ÉTÉ FACILITÉS OU INCITÉS PAR LES ACTIONS PORTÉES PAR XN QUÉBEC ?

Tout d’abord, Xn Québec nous aide en nous invitant au NUMIX LAB !  Cette approche est particulièrement pertinente car elle rapproche des lieux – dont des lieux de culture scientifique – et des producteurs ou créateurs. 

Un autre point qui me semble important, celui du rapprochement entre producteurs car nous avons tous des enjeux communs. Il est très intéressant de discuter ensemble sur la manière dont nous structurons nos équipes, la façon dont nous gérons et développons nos studios respectifs. Ces rapprochements nous amènent à réfléchir à ce que l’on pourrait faire ensemble à travers nos différentes expertises. Ces discussions de qualité vont plus loin que qu’un five minutes meeting et nous permettent d’avoir une profondeur dans la réflexion afin de lever des idées d’opportunité.

Caroline Julien (au centre) lors d’un présentation au cours de l’édition 2022 du NUMIX LAB.

Pour développer un projet à l’étranger, la meilleure façon de le faire est via des modèles de collaboration ou de cocréation.  Le format des NUMIX LAB est donc parfaitement adapté car il réunit des petits groupes dans lesquels se tissent des liens de qualité. On peut vraiment identifier avec qui l’on aurait envie de jouer dans le futur, que ce soit pour des projets de RD, de la production ou de la commercialisation. 

4. AU COURS DE LA DERNIÈRE ÉDITION DU NUMIX LAB, COMBIEN AVEZ-VOUS EU DE CONTRATS SIGNÉS OU EN COURS DE NÉGOCIATION ET, S’IL Y A LIEU, POUVEZ-VOUS PARTAGER UNE ÉCHELLE DE VOS REVENUS BRUTS HORS QUÉBEC RÉALISÉS ET/OU ANTICIPÉS ? 

L’avenir nous le dira. Pour maximiser les retombées et bénéfices liés au NUMIX LAB, j’en profite à chaque fois pour me déplacer en local et faire la tournée des professionnels, comme ce fut le cas en novembre 2022 où je suis allée en Belgique, à Lille et à Paris.

Propos recueillis le 16 février 2023 par Baudouin Duchange {CORRESPONDANCES DIGITALES]

Le NUMIX LAB 2022 coproduit par Xn Québec et {CORRESPONDANCES DIGITALES] a été rendu possible grâce à la collaboration avec le Film Fund Luxembourg, la Région Grand Est, Esch2022 – European Capital of Culture et le K8 Institut für strategische Ästhetik, ainsi que le soutien financier du gouvernement du Québec, de la Ville de Montréal et du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).